Le Yoga dès la garderie: entrevue avec la Presse+

Bonjour chers Yogis,

Je suis heureuse cette semaine de vous faire part de la collaboration spéciale au Journal La Presse, de
Nadielle Kutlu, qui a découvert le Yoga dernièrement lors de sa première grossesse et voulait aborder le sujet du Yoga pour les tout-petits !
Après des études en sciences politiques à Montréal et en France, un passage à l’ONU en Suisse et une maîtrise à l’Université Concordia, Nadielle plonge dans le fabuleux monde du journalisme, notamment depuis 3 ans à La Presse et d\’autres médias électroniques (MSN -style de vie).
Ses recherches l\’ont menées vers moi et j\’ai eu la chance de converser avec elle lors d\’une entrevue téléphonique sur les bienfaits et défis du Yoga pour les enfants, dès la garderie…
Voici son article, paru le 3 septembre dernier…et une invitation toute spéciale à vous joindre à nous (professeures de Yoga, enseignantes, éducatrices ou toute autre spécialiste de l\’Enfance) pour la Journée de Formation au Yoga pour enfants du dimanche 20 octobre prochain.
Ce sont plus d\’une centaine de personnes que j\’ai formé depuis 2008 et comme vous le savez les besoins s\’en vont toujours grandissants. Elle est aussi offerte à distance ( avec Skype). Ce sera un plaisir de vous partager ma passion pour la transmission du Yoga aux enfants ….
——————————————–

Du yoga…dès la garderie ! 

Nadielle Kutlu Collaboration spéciale

Les cours de yoga connaissent une popularité grandissante dans les garderies et les écoles primaires. Le yoga aiderait les enfants à relaxer, à se concentrer et à acquérir une meilleure motricité. Mais a-t-il sa place dans les garderies et les écoles primaires ? Comment se déroulent ces cours offerts dès l’âge de 2-3 ans ? Comment y accéder ? 

« C’est beau de voir leur capacité de concentration s’améliorer semaine après semaine, surtout chez les enfants qui ont plus de difficulté à l’école et plus de difficulté à se concentrer, mentionne Benjamine. Et je suis fascinée de constater l’effet sur les enfants plus turbulents. Certains me disent que ce qu’ils préfèrent, c’est le shavasana, \ » la posture du nuage \ », où ils sont couchés sur le dos. Ça montre que ça leur fait du bien quand ils s’arrêtent. »

 

Prendre le temps de s’arrêter. Voilà un besoin de plus en plus recherché. « Les enfants connaissent déjà les mots \ »stress\ » et \ »insomnie\ ». Ils entendent souvent \ » Dépêche-toi ! Dépêche-toi ! \ », mais ils ont besoin de ralentir, de respirer, de relaxer », souligne Gaëlle Cosnuau, directrice de Yoga pour tous.

 

Yoga sur chaise 
À l’école primaire Louis-Colin, à Ahuntsic, les enfants suivent des cours de yoga depuis neuf ans. Cette année, dès le mois d’octobre, ce sont trois classes de première année qui suivront ces cours donnés une fois par deux semaines par une professeure de yoga. C’est grâce aux enseignantes de première année, Sylvie Boucher et Chantal Sarrazin, qui croient aux bienfaits du yoga, que les cours sont renouvelés. 
« Au début, quand on a fait la demande, on nous trouvait très bizarres ! », se rappelle Sylvie Boucher. Ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui. Et pas besoin de pousser tous les pupitres, même assis sur leurs chaises, les élèves peuvent pratiquer le yoga ! D’ailleurs, au quotidien, le yoga est devenu un outil pour les enseignants « Quand un élève est agité, on se lève, on fait des mouvements de respiration », mentionne-t-elle. « Ça leur donne un moyen concret de réagir quand ils sont nerveux », ajoute sa collègue Chantal Sarrazin, qui reconnaît toutefois que si beaucoup adorent, d’autres n’y prennent pas goût.
Mais la neuropsychologue Sonia Lupien, fondatrice et directrice du Centre d’études sur le stress humain de l’Université de Montréal, ne voit pas d’un bon œil la popularité de ces cours. Elle confiait d’ailleurs au magazine Enfants Québec, en 2009, que « bien qu’il n’y ait aucune étude scientifique à l’appui, certaines écoles ont décidé que le yoga était l’activité toute désignée pour déstresser les enfants. Or, on a au moins déjà reconnu qu’un enfant qui a une personnalité active verra sa production d’hormones de stress augmenter s’il pratique le yoga ». 
 
LE LOTUS À 3 ANS
 
Benjamine, qui enseigne aussi la danse et le Pilates, considère tout de même que cette génération est privilégiée : « Ils sont chanceux, ces enfants. Si moi j’avais pu apprendre à faire du yoga aussi jeune que ça, il me semble que la vie aurait été plus facile ! »
 
Dans les CPE où elle donne des cours de yoga, Benjamine Hébert a souvent l’agréable surprise de voir que des tout-petits de 3 ans l’attendent, assis, les jambes croisées, en position du lotus. Les éducatrices sont toutes aussi étonnées et ravies ! « Les enfants se sentent bien quand ils font du yoga et ils me le disent », dit Benjamine, qui donne depuis quelques années des cours de yoga dans plusieurs CPE de Villeray et dans une école primaire du quartier Ahuntsic. « La demande est accrue et se renouvelle année après année », souligne-t-elle.

Selon une étude californienne réalisée en 2003, le yoga améliorerait le comportement des enfants, leur santé physique, leur performance académique et leur estime de soi. La même année, une étude allemande démontrait que le yoga pouvait réduire l’agressivité. Mais reste que la littérature scientifique sur l’impact du yoga auprès de jeunes enfants est plutôt mince. 
Des histoires amusantes
C’est par des histoires, des jeux et des animaux que Benjamine enseigne de façon ludique et amusante la respiration et les postures de yoga. « On passe de la mobilité à l’immobilité, de moments calmes à beaucoup d’action », explique-t-elle. 
Chaque posture est associée à un animal ou à une image : la tortue, l’huître, le flamand rose, le chien, le poisson, ou encore, un volcan qui explose. L’imaginaire des enfants est totalement exploité. Benjamine utilise aussi beaucoup d’accessoires, ce qui est particulièrement apprécié des enfants. Par exemple, dans les CPE, les bambins s’amusent à bercer un petit canard sur leur ventre, en respirant. Au primaire, ce sont des pierres précieuses.
Kinoua est éducatrice au CPE Talon masqué, dans Villeray, où Benjamine offrait des cours l’hiver dernier. « Les enfants se souviennent encore des gestes de yoga. Avant la sieste, ils s’installent et font les positions tout seuls. Après les cours de yoga, ils sont vraiment plus calmes », dit-elle. Quant aux parents, ils semblent en redemander. 
« Quand ma fille avait 4 ans, elle suivait des cours de yoga en CPE, c’était une très belle expérience. Il devrait y en avoir à la maternelle. Ça calme le groupe », constate Jasmine Payette. Les cours durent 45-50 minutes pour les plus grands et une demi-heure dans les garderies. L’âge idéal pour commencer ? « À partir de 3 ans. Ce n’est pas trop tôt, c’est comme pour la danse ou la musique », estime Benjamine.
 
Une question d’argent
Si de nombreuses garderies et écoles primaires voudraient offrir des cours de yoga aux élèves, c’est souvent le manque de budget qui les en empêche. Il existe pourtant quelques moyens pour trouver des solutions financières. 
Subventions 
« Le yoga dans les garderies, c’est une initiative du quartier », souligne Chantal Cerro, directrice du Service des loisirs Sainte-Claire, à Montréal. C’est la quatrième année qu’elle reçoit une subvention de 5400 $ de l’organisme Avenir d’enfants. L’an dernier, 482 enfants du quartier ont pu bénéficier des cours de yoga grâce à la subvention. 
« Selon une étude réalisée dans le quartier, plusieurs faiblesses ont été notées chez les enfants de moins de 5 ans. Les cours de yoga répondent aux lacunes de motricité et de psychomotricité », explique-t-elle. À la base, la demande ne vient donc pas nécessairement des parents. 
Les garderies intéressées s’inscrivent auprès du service des loisirs et Mme Cerro attribue les cours en essayant d’être le plus équitable possible. « En milieu familial, les cours de yoga sont très appréciés, car les éducatrices n’ont pas accès à des locaux ou à des activités dirigées. On essaie donc de favoriser le milieu familial », dit-elle. 
C’est ainsi que Caroline Savaria, directrice de SavaZen, a offert des cours à la garderie en milieu familial de Nancy Courval, toutes les deux ou trois semaines, l’hiver dernier. Caroline enseigne d’ailleurs 60 heures par année dans plusieurs CPE et garderies en milieu familial, auprès d’enfants de 2 à 5 ans, à Tétreaultville, dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. C’est avec des peluches, des jeux et des histoires qu’elle partage sa passion avec les enfants. 
« Les enfants adorent ça, les parents aussi. Ça détend les enfants. Ce n’est pas comme une autre activité. La veille, quand on leur dit qu’il y a aura des cours de yoga, ils sont très excités », souligne Nancy Courval, qui a même demandé à Caroline de faire un cours en plus, payé par la garderie. « On espère qu’elle reviendra cette année ». 
Benjamine Hébert offre aussi ses services dans les CPE de Villeray, sans que ceux-ci n’aient à débourser d’argent, puisqu’ils touchent aussi une subvention. 
L’organisme Avenir d’enfants octroie des subventions dans plusieurs quartiers permettant à des CPE d’offrir des cours de yoga aux petits. Mais nous n’avons pu obtenir des précisions sur ces chiffres, « car plusieurs ressources internes sont toujours en vacances », nous a dit Catherine Chouinard, directrice valorisation et communication.
Des éducatrices formées 
Autre solution : former les éducatrices. « Il ne se passe pas une semaine sans que je ne reçoive un appel d’un CPE ou d’une école primaire », mentionne Gaëlle Cosnuau, directrice de Yoga pour tous, enseignante de yoga depuis 12 ans, auparavant éducatrice en CPE durant 15 ans. Elle forme régulièrement des professeurs du primaire et des éducatrices en garderie qui ont envie d’offrir des cours de yoga dans leur classe. Une solution moins coûteuse que d\’embaucher quelqu\’un à l\’externe. La formation de 3 à 6 heures coûte entre 55 et 115 $. « J’ai des demandes de partout au Québec », dit-elle.
 
Nadielle Kutlu- La Presse+ Édition du 3 septembre 2013, section PAUSE SANTÉ,

—————————

Formation professionnelle de perfectionnement
pour professeur de Yoga et professionnels de l\’Enfance

  certifiée par la Fédération Francophone de Yoga (FFY)

Découvrez le monde féérique du Yoga
enseigné aux enfants et aux jeunes .
dès le plus jeune âge (2 ans) jusqu\’à la 6ème année du primaire et au secondaire.

 seulement 115.00$ pour la journée,
manuel de 90 pages, certificat et taxes inclus

Vous pourrez aisément ensuite animer une séance
ou une classe de Yoga pour les enfants ou les jeunes .

Formation au Yoga pour enfants: de 10 h à 17 h:
le dimanche 20 octobre 2013

Déroulement de la journée:
Évolution du développement psycho-moteur et des aptitudes sociales
Spécificités du Yoga pour Enfants
Postures de Yoga et de jeux en mouvement
Exercice 1) monter une séance de 30 min.
dîner
Séance de Yoga-Famille : Exercice 2) animation atelier
Retour, questions, pratique
Les périodes de relaxation, visualisation, méditation et les massages
Références et bibliographie

Formation accréditée et reconnue par la FFY,  aussi offerte aux parents, éducatrices et enseignants, et à distance ( par courriel et Skype)

Contactez nous pour les détails; Gaëlle Cosnuau 450-472-3291

 

+++Classe GRATUITE de Yoga famille de 14h à 15h..
«ça nous prend des yogi-cobayes»
avec leurs parent(s)

Publié par yogaelle

Professeure de Yoga certifiée, enseignant depuis 2002, passionnée de Yoga, méditation et d'éducation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :